homoparentalité

Homoparentalité et famille homoparentale

L’homoparentalité définition: c’est quand un enfant a deux parents de même sexe ou quand l’enfant a au moins un de ses deux parents qui se définit comme homosexuel.

Côté législation, elle est reconnue légalement dans 9 des 27 pays de l’Union européenne (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Malte, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède) qui admettent dans leur législation l’adoption d’enfants par des couples de même sexe, sous des formes plus ou moins étendues.

Pour une reconnaissance légale des familles homoparentales, des combats ont été menés pour définir l’ensemble des acteurs qui composent la famille. Le schéma familial traditionnel a été remis en cause.

Aujourd’hui, procréation, parentalité et relation de couple ne se superposent pas nécessairement :

Comme dit plus haut, l’homoparentalité implique la présence d’au moins un parent homosexuel. Donc plusieurs scénarios sont possibles :

– Unions hétérosexuelles antérieures.

Il arrive que l’un des parents légaux de l’enfant vive avec une personne du même sexe qui agit comme un parent social, en s’investissant dans l’éducation et les soins portés à l’enfant, et qui l’aime comme si c’était son propre enfant, indépendamment de la filiation.

– Adoption par des couples homosexuels possible si le couple est marié, mais pas si les conjoints ont simplement contracté une entente civile de solidarité (PAC).

– Un homosexuel célibataire peut également adopter, mais l’attitude des services d’adoption est ambiguë pour les personnes affichant leur homosexualité.

Homosexuel ou célibataire, un agrément est requis pour décrire votre situation, et cet agrément est la pièce à produire pour ensuite adopter. Il faudra alors faire face à l’homophobie potentielle ou à la réticence (souvent pour des raisons religieuses) de certains pays d’adoption.

Le débat entre les partisans et les opposants de la famille homoparentale est ouvert. Le sujet est nouveau et celui -ci inquiète ou donne espoir, selon le camp où l’on se place.

L’homoparentalité porte le débat sur un autre terrain : celui de l’intérêt de l’enfant, dont on n’a pas la définition. Il faudra je pense attendre encore quelques années pour que le débat soit dépassionné et que l’influence de la religion ne vienne pas fausser et enfermer les différents protagonistes dans des « cases ». Et vraiment pouvoir tenir compte de l’intérêt de l’enfant.

Même si de récentes études prouvent que celui-ci est préservé au sein de famille homoparentale …

La famille homoparentale

La famille homoparentale

La famille homoparentale, sujet à polémiques et à controverses, n’a eu de cesse de soulever plusieurs problématiques très souvent citées par ses détracteurs. Faut-il ? Ne faut-il pas céder à l’acceptation ? Le débat reste ouvert pour beaucoup de monde. Encore faut-il connaître le vrai fond de la question et surtout, reconnaître que jusqu’à présent, la plupart des vrais concernés, qui sont les enfants, n’ont eu que très peu de chance de s’exprimer sans se sentir moyennement jugés. Il faudra cependant accepter l’évidence de l’augmentation des familles homoparentales à l’avenir et aussi, il faudra, comme il y a encore 50 ans, lorsque les filles-mères étaient dénigrées gratuitement par la société, faire preuve de bon sens et voir ce fait faisant partie intégrale de la société d’aujourd’hui.

Le sujet de la famille homoparentale a été traitée à l’Assemblée nationale comme au Sénat. Chaque député et sénateur y est allé de son opinion et de ses arguments. Que ce soit ceux qui y étaient favorables ou ceux qui y étaient contre, tous les arguments paraissaient bancals. Non pas qu’ils étaient dénués de sens mais, tout simplement, qu’ils semblaient tous avoir été étudiés de façon presque minutieuse de sorte à ne jamais donner un avis propre. Il n’était pas difficile de ressentir une certaine gêne et ceci dans les deux camps sur le fait d’exposer sa vraie opinion sans se sentir mal à l’aise d’être jugé de dire ce que l’on pensait réellement de la cause. Un député qui était contre la famille homoparentale avait même sorti comme argument qu’il avait été élevé après la guerre par ces deux grands-mères et sa mère. À l’entendre, il s’en était très bien sorti sans avoir eu le plaisir de la présence d’un père. La question qui se pose est alors celle-ci. Est-ce les parents du même sexe ou le couple homosexuel qui dérange encore ?

Le concept même de la famille nucléaire composée d’un père, d’une mère et de ses enfants est en vérité un concept nouveau. Au siècle dernier, on parlait encore de famille élargie. Les grands-parents, les oncles et les tantes ainsi que leurs enfants faisaient partie intégrale de la famille. Autrefois encore, on parlait de maisonnée ou même les serviteurs faisaient partie du lot. Il y a eu donc une évolution récente donnant une image idéalisée de la famille. Il faut donc croire qu’il s’agit plus, pour certains, de protéger un idéal social créé par les politiques du siècle dernier qu’un réel combat sur une possible « dépravation » de cette même société. Le seul sujet qui reste en suspens et qui demande encore quelques études est la procréation et l’adoption. Non pas que ce soit un fait nouveau mais, la génétique rentre en jeu. Il existe encore quelques lacunes à combler au sujet des mères porteuses ainsi que de la possibilité d’adoption pour les nouveaux couples. L’union européenne s’est montrée peu solidaire sur certaines décisions. Certains pays paraissent plus en avance que d’autres pour ce qui est de traiter le sujet. Cependant, il faut tout de même admettre que le sujet reste épineux mais pas réellement sur les causes à effets plausibles. Il va sans dire qu’en France, les bonnes questions ne sont toujours pas posées.

Il est dommage de voir que dans une société dite évoluée, il y ait encore des personnes prêtes à sortir dans les rues, semant l’amertume et la gêne, faisant du tapage médiatique en se prétendant être les défenseurs d’une société dont ils sont loin de savoir représenter les valeurs. Le cas de l’homoparentalité est loin d’être un sujet sur lequel il faille se soucier pour l’avenir de la France. Pour ce qui est du reste, les premiers enfants de familles homoparentales essuient les plâtres pour les enfants à venir. Il faut espérer qu’ils soient comblés de l’amour de leurs parents pour grandir sereinement.


Une annonce:

  1. Photo du profil de jean-baptiste
    jean-baptiste

    12 septembre 2016 at 16 h 08 min

    Bonjour , je suis homosexuel , en couple depuis 5 ans et envisage de me marié bientôt. Avoir un enfant est un rêve que j’ai depuis plusieurs années, j’aurai tellement d’amour à lui donné. Je souhaite m’en occupé à 90 voir 100 %, l’élevé seul ne me dérange pas si la mère ne souhaite pas s’investir. Contacter moi si vous ressenter les même envies ou pour faire plus en plus connaissance voir si nous pourrions tomber d’accord sur un projet, je suis ouvert d’esprit.

Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up