Pourquoi le modèle familiale traditionnel n’est plus la norme

Pourquoi le modèle familiale traditionnel n'est plus la norme

L’invention du modèle familial traditionnel

Chaque modèle est avant tout créé par la réflexion de faits pour servir de référence par la suite.Il faudrait sans doute essayer de savoir avant tout qui a inventé le modèle familial et dans quel contexte pour reconnaître s’il y avait vraiment une bonne raison de le faire perdurer. Il est dit que la cellule familiale composée telle qu’on l’a connue depuis plusieurs décennies, constituée d’un papa et d’une maman et de leurs enfants, serait une invention créée par les gouvernements de la fin du XIXe siècle. Autrefois, la plupart des gens faisaient partie d’une maisonnée et les enfants appartenaient à la maison du maître. Il n’y avait que très peu de bourgades ou l’on pouvait voir un couple avec ses enfants. La vie d’antan dans les campagnes ne le permettait pas beaucoup. Ce modèle aurait été conçu pour structurer la population à obéir aux normes sociales définies et à s’y soumettre sans trop de réflexion. En ce qui concerne le modèle familial traditionnel, ils pouvaient avoir ainsi la persuasion qu’aucun autre modèle ne pourrait atteindre aussi grandement la valeur morale dont on le croyait dépendre. Il ne faut pas oublier aussi que la religion y a grandement participé. Beaucoup de principes dits moraux en viennent directement.

 

L’appréciation du modèle familial traditionnel

 Il va sans dire que c’est un modèle qui a quand même donné beaucoup d’impacts positifs à la société. Évidemment, tout dépend de la façon dont on le regarde. Il avait pour premier effet de donner un certain équilibre. Les parents connaissaient leurs devoirs et leurs obligations. La plupart s’y pliait du fait de la pression sociale de l’époque. Les enfants aussi répondaient à une certaine norme éducative qui ne permettait aucune dispersion. Ce bloc familial rigide avait son sens pour le bon sens commun. Il fallait faire avancer les choses avec conscience et la plupart des parents essayaient de jouer leur rôle étudié au mieux. Les soixante-huitards sont arrivés, l’éclatement des familles s’est opéré, les filles-mères ont pu, heureusement pour elles, bénéficier d’une reconnaissance sociale, mais la cellule familiale dans son contexte rigide et protecteur en a payé le prix fort. Depuis, les couples de plus de 10 ans paraissent complètement obsolètes pour ne pas dire autre chose.

Les nouvelles familles

Reconnaître la disparition du modèle familial traditionnel

Aujourd’hui, nous avons des familles recomposées ou monoparentales, des unions libres et des naissances hors mariage. Chacun y va de la façon qui lui sied le plus ou alors, de celle dont il peut se le permettre. Les options se sont élargies et les mœurs ont beaucoup changé. Dans tout ce système, ce qui revient le plus dans la bouche des gens, c’est le regret de la perte de l’ancienne éducation qui tendait à faire croire que les enfants étaient beaucoup plus équilibrés. Si l’on devait croire cette chose, alors comment expliquer que la jeunesse des années 50 et des années 60 ait eu autant l’envie et la détermination de pouvoir s’en séparer ? Pourquoi y a-t-il eu pendant plusieurs années ce rejet direct et franc de cette forme sociale ?

Si l’on regarde aujourd’hui la liberté qui est donnée pour pouvoir créer sa propre famille de la façon dont on le souhaite, sommes-nous en tort d’accepter la liberté de faire les choses selon notre nature et non plus une norme décidée par autrui.

 

Conclusion

Dans chaque système il y a du positif comme du négatif. Au lieu de regarder en arrière, il serait plus prudent de regarder les côtés positifs de la société d’aujourd’hui pour ne pas avoir à la regretter demain. La seule chose qui reste importante, c’est de créer une génération d’enfants heureux et qui sachent eux même grandir heureux.


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up