Test de fertilité

Les tests de fertilité pour détecter la stérilité

Si vous avez essayé, sans succès, de tomber enceinte pendant un an ou plus par le biais des rapports sexuels réguliers non protégés, il est temps de voir votre médecin. Si vous êtes une femme de plus de 35 ans, ou si vous pensez que l’un des partenaires peut avoir un problème de fertilité, allez voir votre médecin après six mois d’essai.

Un problème de fertilité pourrait en être la cause parce que vous avez eu une intervention chirurgicale qui pourrait avoir affecté vos organes reproducteurs, ou parce que vous avez eu une infection sexuellement transmissible (IST), comme la chlamydia, qui peut avoir endommagé votre fertilité.

Voici quelques-uns des tests de fertilité les plus courants. Votre médecin peut vous orienter vers l’un de ces tests, qui se fait habituellement à l’hôpital ou dans une clinique de fertilité.

Test de sperme et spermogramme

Dans environ un tiers des cas, les problèmes de fertilité sont trouvés du côté masculin du couple. Parfois, un manque de sperme ou des spermatozoïdes qui ne se déplacent pas correctement peut provoquer une défaillance à la conception. Votre médecin peut organiser un test de sperme ou un spermogramme. Il sera demandé au partenaire masculin de produire un échantillon de sperme qui sera par la suite analysé. Il existe également des test à domicile, que l’on peut acheter, avec une fiabilité légèrement moindre.

Des tests sanguins pour vérifier l’ovulation

Les niveaux d’hormones dans le sang d’une femme sont étroitement liés à l’ovulation lorsque les ovaires libèrent un ovule dans les trompes de Fallope. Les déséquilibres hormonaux peuvent causer des problèmes d’ovulation, et un test sanguin peut aider à déterminer si c’est ce qui se passe. Sauter une phase et ne pas avoir ses règles, ou avoir des règles irrégulières, sont également des signes de problèmes d’ovulation. La cause la plus fréquente de problèmes d’ovulation est le syndrome des ovaires polykystiques.

Test de la chlamydia

La chlamydia est l’ITS la plus courante en Europe. Il peut causer des maladies inflammatoires pelviennes et des problèmes de fertilité. Votre médecin peut vous référer à un test pour la chlamydia. Cela peut être un test d’urine ou d’un frottis vaginal.

Échographie

Une échographie peut être effectuée pour vérifier les ovaires, l’utérus et les trompes de Fallope de la femme. Dans une échographie transvaginale, qui a lieu à l’hôpital, une petite sonde à ultrasons est placée dans le vagin. Cette analyse peut aider les médecins à vérifier la santé de vos ovaires et de votre utérus.

Certaines conditions peuvent affecter l’utérus, telles que l’endométriose et les fibromes, empêchant la grossesse de se produire. L’analyse peut également vérifier les blocages dans vos trompes de Fallope (les tubes qui relient les ovaires et l’utérus), qui peuvent arrêter le voyage des œufs le long des tubes et dans l’utérus.

Analyse aux rayons X des trompes utérines

Ceci est appelé hystérosalpingographie (HSG). Un colorant opaque est injecté par le col pendant que vous avez une radiographie. Le colorant aidera vos médecins à voir s’il y a des blocages dans vos trompes de Fallope. Les blocages peuvent empêcher les œufs de voguer librement des tubes à l’utérus, et ainsi empêcher que la grossesse se produise.

Stérilité ou infertilité du couple

stérilité homme

L’individu fécond ou fertile est celui qui est apte à concevoir, l’individu infécond ou stérile au contraire et celui qui n’a jamais conçu, que cela soit volontaire ou non. La stérilité est donc un fait prouvé tandis que la fertilité est une potentialité.

L’infertilité correspond à l’incapacité pour un couple de concevoir un enfant. On parle d’infertilité ou de stérilité lorsqu’un couple qui a des relations sexuelles fréquentes et qui n’utilise pas de moyen de contraception ne réussit pas à procréer pendant au moins un an (ou six mois lorsque la femme a plus de 35 ans).

Quelques chiffres

– L’infertilité est très fréquente puisqu’elle concernerait entre 10% à 15% des couples. Les causes d’infertilité sont multiples et concernent soit l’homme soit la femme ou les deux en même temps. Dans un tiers des cas, l’infertilité concerne l’homme seulement, dans un autre tiers, elle concerne uniquement la femme et enfin, dans le tiers restant, elle concerne les deux.

Infertilité chez l’homme

L’infertilité masculine est principalement due à une trop faible production ou une absence totale de spermatozoïdes dans le sperme. Les spermatozoïdes peuvent également être malformés ou immobiles. Les spermatozoïdes ne peuvent alors plus rejoindre l’ovocyte.

Infertilité chez la femme

– Certaines femmes peuvent souffrir d’anomalies de l’ovulation. L’ovulation peut être inexistante ou de qualité médiocre. Avec ces anomalies, aucun ovocyte n’est produit et la fécondation ne peut donc pas avoir lieu. Les trompes de Fallope, qui se situent entre les ovaires et l’utérus et permettent à l’embryon de migrer jusqu’à la cavité utérine, peuvent être obstruées, une inflammation des trompes ou d’un problème d’adhérence à la suite d’une chirurgie.

La femme peut souffrir d’endométriose, d’un fibrome utérin ou d’un syndrome des ovaires polykystiques, c’est-à-dire un déséquilibre hormonal qui provoque la présence de kystes sur les ovaires et qui se manifeste par des règles irrégulières et une stérilité. Des médicaments, comme des traitements anticancéreux, peuvent être à l’origine d’infertilité. Des problèmes de thyroïde ainsi qu’une hyperprolactinémie peuvent également en être responsables.

 


Laissez une annonce


 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
Vous avez oublié vos informations?
×

Go up